Traitement constipation : que faire, quel médicament & quel remède

Traitement constipation : que faire, quel médicament & quel remède
4.6 (91.43%) 7 votes

Qu’est ce que la constipation ?

La constipation signifie une complication à un niveau différent selon les personnes. Pour beaucoup de gens, cela signifie simplement le passage peu fréquent des selles (fèces). Pour d’autres, cependant, cela signifie des selles dures, de la difficulté à les dépasser (effort) ou un sentiment de vidange incomplète après une selle. La cause de chacun de ces symptômes de constipation varie, de sorte que l’approche de chacun devrait être adaptée à chaque patient spécifique.

La constipation peut aussi alterner avec la diarrhée. Ce schéma se produit souvent dans le cadre du syndrome du côlon irritable (SCI). À l’extrémité du spectre, on parle d’impaction fécale, qui est lorsque les selles durcissent dans le rectum et empêche le passage (bien que parfois la diarrhée peut se produire même avec obstruction due à une fuite de liquide colique autour des selles impactées).

Le nombre de selles diminue généralement avec l’âge. La plupart des adultes ont ce qui est considéré comme normal, entre trois et 21 fois par semaine. Le modèle le plus courant est un mouvement de l’arc par jour, mais ce modèle est observé chez moins de la moitié des individus. De plus, la plupart sont irréguliers et n’ont pas de selles tous les jours ou le même nombre tous les jours.

D’un point de vue médical, la constipation est habituellement définie comme étant moins de trois selles par semaine. La constipation sévère est définie comme étant moins d’une commission par semaine. Il n’y a aucune raison médicale d’avoir une selle tous les jours. Le fait de ne pas en avoir pendant deux ou trois jours ne cause pas d’inconfort physique, mais seulement de la détresse mentale (chez certaines personnes). Contrairement à la croyance populaire, il n’y a aucune preuve que les « toxines » s’accumulent lorsque les mouvements sont peu fréquents ou que la constipation mène au cancer. Mais alors que faire en cas de constipation ?

Il est important de distinguer  la constipation aiguë (apparition récente) de la constipation chronique (longue durée).

  • La constipation aiguë nécessite une évaluation urgente parce qu’une maladie médicale grave peut en être la cause sous-jacente (par exemple, les tumeurs du côlon). Elle nécessite également une évaluation immédiate si elle s’accompagne de symptômes tels que saignements rectaux, douleurs et crampes abdominales, nausées et vomissements, et perte de poids involontaire.
  • L’évaluation de la constipation chronique peut ne pas être urgente, surtout si des mesures simples apportent un soulagement.

Quand parle t’on de constipation chronique ?

La constipation chronique est une défécation peu fréquente ou un passage difficile des selles qui persiste pendant plusieurs semaines ou plus longtemps.

La constipation est généralement décrite comme le fait d’avoir moins de trois selles par semaine.

Bien que la constipation occasionnelle soit très courante, certaines personnes souffrent de constipation chronique qui peut nuire à leur capacité d’accomplir leurs tâches quotidiennes. La constipation chronique peut aussi causer des efforts excessifs pour avoir des selles et d’autres signes et symptômes.

Le traitement et les remèdes contre la constipation chronique dépendent en partie de la cause sous-jacente. Cependant, dans certains cas, une cause n’est jamais trouvée… mais il est toujours possible de faire quelque chose pour traiter les symptômes !

Symptômes de la constipation

Les signes et symptômes de constipation chronique comprennent :

  • Passer moins de trois selles par semaine
  • Avoir des selles grumeleuses ou dures
  • Se contraindre à aller à la selle pour aller à la selle.
  • Sentiment comme s’il y avait un blocage dans votre rectum qui empêche les selles.
  • Sentiment comme si vous ne pouvez pas vider complètement les selles de votre rectum.
  • Besoin d’aide pour vider votre rectum, comme utiliser vos mains pour appuyer sur votre abdomen et utiliser un doigt pour enlever les selles de votre rectum.

La constipation peut être considérée comme chronique si vous avez éprouvé au moins deux de ces symptômes au cours des trois derniers mois.

Comment savoir si je suis constipé ?

La constipation occasionnelle n’indique pas la nécessité de consulter un médecin, mais vous devriez consulter un professionnel pour un problème persistant.

Au cours d’un examen physique, le médecin vérifiera si votre abdomen ne présente aucun signe de masse durcie et pourra procéder à un examen rectal.

Il peut également prélever un échantillon de sang et examiner votre côlon à l’aide d’un sigmoïdoscope ou d’un coloscope, un tube flexible muni d’une caméra vidéo insérée dans le rectum. Vous pourriez également avoir besoin d’un lavement baryté, qui recouvre la paroi intestinale pour qu’elle soit visible à la radiographie. Mais que faire en cas de constipation ?

Quand consulter un médecin

Prenez rendez-vous avec votre médecin si vous éprouvez des changements inexpliqués et persistants dans vos habitudes intestinales. Il saura trouver le meilleur médicament ou le remède adapté pour soigner votre constipation.

Traitement de la constipation

Il y a beaucoup de médicaments à choisir si vous cherchez un soulagement de la constipation chronique. Certains sont des traitements en vente libre, tandis que d’autres nécessitent une ordonnance d’un médecin.

Traitement : le médicament le plus efficace contre la constipation

Les sachets et le liquide Movicol contiennent du macrogol (polyéthylène glycol’3350′), un type de médicament connu sous le nom de laxatif osmotique. Movicol contient également du bicarbonate de sodium, du chlorure de sodium et du chlorure de potassium.

Comment fonctionne le Movicol ?

 

Le Movicol est le médicament le plus efficace contre la constipation
Le Movicol est le médicament le plus efficace contre la constipation

Macrogol est une substance inerte qui traverse l’intestin sans être absorbée par l’organisme. Il soulage la constipation en faisant en sorte que l’eau soit retenue dans l’intestin au lieu d’être absorbée dans le corps. Cela augmente la teneur en eau et le volume des selles dans l’intestin, ce qui rend les selles plus molles et plus faciles à passer, et stimule le muscle dans les parois de l’intestin pour pousser les selles le long des selles.

Le bicarbonate de sodium, le chlorure de sodium et le chlorure de potassium (électrolytes) sont inclus dans le Movicol pour s’assurer que le laxatif fonctionne sans faire gagner ou perdre des quantités importantes de sodium, de potassium ou d’eau.

Le Movicol ne vous fera pas aller à la selle immédiatement ; il faut parfois un à deux jours pour que le Movicol fonctionne.

Comment acheter Movicol sans ordonnance ?

Il existe différentes formes différentes de Movicol que vous pouvez acheter en vente libre dans les pharmacies ou qui peuvent être prescrites par votre médecin.

Qui ne devrait pas prendre le médicament anti constipation Movicol ?

  • Personnes avec un trou dans l’intestin (perforation intestinale).
  • Personnes présentant un blocage de l’intestin (obstruction intestinale) causé par un trouble structurel ou fonctionnel de la paroi intestinale.
  • Les personnes atteintes d’une maladie inflammatoire de l’intestin, comme la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn ou le mégacôlon toxique.
  • Les personnes qui sont allergiques à n’importe quel ingrédient du médicament.
  • Movicol ne doit pas être administré aux enfants de moins de 12 ans. Movicol pédiatrique est utilisé pour le traitement des enfants.

Puis-je prendre Movicol pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Movicol peut être utilisé pendant la grossesse, bien que, comme pour tous les médicaments, vous devriez d’abord consulter votre médecin. Le médicament n’est pas absorbé dans la circulation sanguine en quantités significatives et aucun effet nocif sur un bébé en développement n’est attendu.

Movicol anti constipation peut être utilisé par les femmes qui allaitent. Le médicament n’est pas absorbé dans la circulation sanguine en quantités significatives et aucun effet nocif sur le nourrisson n’est attendu. Demandez conseil à votre médecin.

Traitements en vente libre sans ordonnance médicale

Votre médecin peut vous aider à choisir le produit anti constipation qui vous convient. Une chose à garder à l’esprit : certains de ces médicaments en vente libre peuvent être couverts par votre régime d’assurance. Vérifiez avec votre médecin et votre compagnie d’assurance maladie pour voir si vous avez besoin d’une ordonnance pour obtenir la meilleure offre.

Certains remèdes contre la constipation que vous pouvez prendre sous forme de pilules sont :

Suppléments de fibres contre la constipation

Ils ajoutent de l’encombrement à vos selles pour vous permettre d’aller à la selle. Assurez-vous de boire beaucoup d’eau avec des fibres pour qu’elles ne vous bloquent pas. Pour certaines personnes, cela peut causer des ballonnements et des douleurs dans le ventre. Les choix les plus courants sont les suivants :

  • Polycarbophile calcique (FiberCon)
  • Fibre de méthylcellulose (Citrucel)
  • Psyllium (Metamucil, Konsyl)
  • Dextrine de blé (Benefiber)

Traitement osmotique anti constipation

Ces derniers aident vos selles à se retenir à plus de liquide, donc c’est plus doux. Ils peuvent faire chuter les niveaux de minéraux dans votre corps. Si vous êtes une personne âgée ou si vous souffrez d’insuffisance cardiaque ou rénale, consultez d’abord votre médecin. À la pharmacie, cherchez :

  • Citrate de magnésium
  • Hydroxyde de magnésium (Lait de magnésie)
  • Polyéthylène glycol (Miralax)
  • Phosphate de sodium (Fleet Phospho-Soda)

Soyez prudent avec tous les produits qui contiennent du phosphate de sodium. C’est un traitement qui n’est que rarement recommandé par un médecin. Ne prenez jamais plus d’une dose en 24 heures, car cela peut causer de graves dommages. Et vérifiez auprès de votre médecin avant de le donner à de jeunes enfants ou si :

  • Vous avez plus de 55 ans.
  • Vous êtes déshydraté.
  • vous souffrez d’une maladie rénale, d’un blocage dans vos intestins ou d’un gonflement et d’une irritation de vos intestins.
  • Vous prenez des médicaments qui peuvent affecter le fonctionnement de vos reins.

Stimulants contre la constipation

Vous ne devriez les essayer que si votre constipation est grave et que d’autres médicaments n’ont pas fonctionné. Ils font que vos intestins se serrent pour que les choses bougent. Deux des plus courants sont le bisacodyle (Correctol, Ducodyl, Dulcolax) et le séné (Senexon, Senokot). Certaines personnes abusent des laxatifs stimulants. Si vous les prenez régulièrement ou en grande quantité, vous pouvez avoir des effets secondaires, y compris de faibles niveaux de potassium.

Adoucisseurs de selles

Vous pourriez obtenir ces derniers si vous avez besoin d’éviter la tension quand vous avez un mouvement, comme après une opération chirurgicale. Il est préférable de les utiliser à court terme. Ils agissent en tirant l’eau de vos intestins pour ramollir vos selles. Docusate de sodium (Colace) est un que vous pouvez trouver facilement.

En plus des traitements contre la constipation sous forme de pilules, votre médecin peut également vous suggérer des suppositoires ou des lavements :

Suppositoires

Celles-ci vont directement dans votre rectum afin de combattre la constipation. Ils travaillent typiquement en faisant serrer vos intestins de sorte que vous ayez un mouvement. Certains ramollissent aussi vos selles. La glycérine et le bisacodyl (Dulcolax) sont des choix typiques.

Enemas

Avec ceux-ci, vous poussez le liquide directement dans votre rectum pour lutter contre la constipation. Parfois, vous utilisez de l’eau du robinet, mais elle est souvent mélangée avec du phosphate de sodium (Fleet Phospho-Soda) ou de la mousse de savon. Le liquide ajouté adoucit vos selles et facilite les mouvements.

Traitement naturel contre la constipation

La constipation est un problème incroyablement courant. Elle peut être causée par des aliments que vous mangez ou évitez, des choix de mode de vie, des médicaments ou des maladies.
On estime qu’elle touche environ 20 % des Européens, ce qui se traduit par 8 millions de visites médicales par an.

Mais pour beaucoup de gens, la cause de leur constipation chronique est souvent inconnue. C’est ce qu’on appelle la constipation idiopathique chronique.

La constipation se caractérise par moins de trois selles par semaine.

Que faire en cas de constipation, a part utiliser du papier toilette Sudoku ?
Que faire en cas de constipation, a part utiliser du papier toilette Sudoku ?

Cependant, il peut aussi comporter d’autres symptômes désagréables, tels que l’inconfort en allant aux toilettes, des ballonnements abdominaux et des douleurs dues au fait que les selles sont dures, sèches et difficiles à évacuer.

Malheureusement, si la constipation n’est pas traitée, elle peut avoir un effet négatif sérieux sur la qualité de vie, ainsi que sur votre santé physique et mentale.

Il existe de nombreuses façons naturelles d’aider à soulager la constipation. Vous pouvez le faire dans le confort de votre propre maison et la plupart d’entre eux sont même soutenus par la science.

Voici 4 remèdes maison naturels pour soulager la constipation.

Si vous vous demander que faire en cas de constipation, voici quelques remèdes pouvant vous aider à vous soigner naturellement.

Buvez davantage d’eau

Le fait d’être déshydraté régulièrement peut vous faire devenir constipé. Pour éviter cela, il est important de boire suffisamment d’eau et de rester hydraté.

Lorsque vous êtes constipé, vous pouvez essayer de trouver un soulagement en buvant de l’eau gazeuse (gazeuse) pour vous aider à vous réhydrater et à faire bouger les choses.

Certaines études ont montré que l’eau gazeuse est plus efficace que l’eau du robinet pour soulager la constipation. Cela inclut les personnes souffrant de constipation idiopathique chronique ou du syndrome du côlon irritable (SCI)

Cependant, ne commencez pas à boire plus de boissons gazeuses comme les boissons gazeuses sucrées, car elles sont un mauvais choix pour votre santé et peuvent aggraver votre constipation.

Conclusion : La déshydratation peut vous constiper, alors assurez-vous de boire suffisamment d’eau. L’eau pétillante peut être encore plus efficace.

Les fibres

On dit souvent aux personnes constipées d’augmenter leur consommation de fibres.

C’est parce que l’augmentation de l’apport en fibres est pensé pour augmenter le volume et la consistance des selles, les rendant plus faciles à passer.

En fait, une étude récente a révélé que 77 % des personnes souffrant de constipation chronique ont bénéficié d’un supplément de fibres.

Cependant, certaines études ont montré que l’augmentation de l’apport en fibres peut aggraver le problème.

D’autres études ont montré que si les fibres alimentaires peuvent augmenter la fréquence des selles, elles n’aident pas à soulager d’autres symptômes de constipation. Il s’agit notamment de la consistance des selles, de la douleur, des ballonnements et des gaz.

C’est parce que le type de fibres alimentaires que vous ajoutez à votre alimentation est important.

Il existe de nombreuses fibres alimentaires différentes, mais en général, elles se répartissent en deux catégories :

Fibres insolubles :

On les trouve dans le son de blé, les légumes et les grains entiers. Ils ajoutent du volume à vos selles et sont censés les aider à passer plus rapidement et plus facilement à travers votre système digestif.

Fibres solubles :

On les trouve dans le son d’avoine, l’orge, les noix, les graines, les haricots, les lentilles et les pois, ainsi que dans certains fruits et légumes. Ils absorbent l’eau et forment une pâte gélifiée qui ramollit vos selles et en améliore la consistance.
Les études examinant les effets des fibres insolubles comme traitement de la constipation n’ont pas été concluantes.

C’est parce que les fibres insolubles peuvent aggraver le problème chez certaines personnes ayant un problème intestinal fonctionnel, comme le SCI ou la constipation idiopathique chronique.

Certaines fibres solubles fermentescibles peuvent également être inefficaces dans le traitement de la constipation, car elles sont fermentées par des bactéries dans l’intestin et perdent leur capacité de rétention d’eau.

Le meilleur choix pour un supplément de fibres lorsqu’il est constipé est une fibre soluble non fermentescible, comme le psyllium. Différentes marques sont disponibles en ligne.

Pour prévenir la constipation, vous devriez viser à consommer un mélange de fibres solubles et insolubles. L’apport total recommandé en fibres par jour est de 25 grammes pour les femmes et de 38 grammes pour les hommes.

Essayer de manger plus de fibres. Vous pouvez également compléter votre alimentation avec une fibre soluble non fermentescible comme le psyllium.

Les exercices

Les études sur l’effet de l’exercice sur la constipation ont donné des résultats mitigés.

En fait, de nombreuses études ont montré que l’exercice n’affecte pas la fréquence des selles.

Cependant, une récente étude randomisée et contrôlée sur des personnes constipées atteintes du SCI a donné des résultats intéressants. Il a constaté que l’exercice physique réduisait considérablement les symptômes.

D’autres études ont également trouvé des résultats similaires pour ce groupe de personnes.

Bien que de nombreuses études aient démontré que l’exercice physique n’affecte pas le nombre de fois que les gens vont aux toilettes, il semble réduire certains symptômes de constipation.

Si vous êtes constipé, essayez de faire des promenades régulières. Ça vaut vraiment le coup d’essayer.

Conclusion : L’exercice physique peut réduire les symptômes de constipation chez certaines personnes, bien que les preuves soient mitigées.

Changez votre style de vie

Des changements simples à votre régime alimentaire et à votre mode de vie peuvent aider à traiter la constipation. Il est sécuritaire d’essayer ces mesures simples lorsque vous êtes enceinte.

Il se peut que vous remarquiez une différence en quelques jours. Il faut parfois quelques semaines avant que les symptômes ne s’améliorent.

Apporter des changements à votre régime alimentaire

Pour rendre votre caca plus doux et plus facile à passer :

  • Buvez beaucoup de liquides et évitez l’alcool.
    augmenter la quantité de fibres dans votre alimentation
  • Ajoutez du son de blé, de l’avoine ou des graines de lin à votre régime alimentaire.
  • Augmentez votre activité : Une marche ou une course quotidienne peut vous aider à faire caca plus régulièrement.

Pour commencer à faire de l’exercice

  • Devenir actif en raison d’une invalidité ou d’une affection de longue durée
  • Exercice pendant la grossesse
  • Améliorez votre routine de toilette
  • Respectez une heure et un lieu réguliers et donnez-vous beaucoup de temps pour aller aux toilettes.
  • Ne tardez pas si vous avez envie de faire caca.

Pour faciliter le caca, essayez de reposer vos pieds sur un tabouret bas en allant aux toilettes. Si possible, levez vos genoux au-dessus de vos hanches.

Causes de la constipation

La constipation se produit le plus souvent lorsque les déchets ou les selles se déplacent trop lentement dans le tube digestif ou ne peuvent être éliminés efficacement du rectum, ce qui peut rendre les selles dures et sèches. La constipation chronique a de nombreuses causes possibles.

Blocages dans le côlon ou le rectum

Les blocages dans le côlon ou le rectum peuvent ralentir ou arrêter le mouvement des selles. Les causes incluent :

  • Fissure anale
  • Obstruction intestinale
  • cancer du côlon
  • Rétrécissement du côlon (rétrécissement de l’intestin)
  • Autre cancer de l’abdomen qui appuie sur le côlon.
  • Cancer du rectum
  • Bosses de rectum à travers la paroi arrière du vagin (rectocèle)
  • Problèmes avec les nerfs autour du côlon et du rectum.

Les problèmes neurologiques peuvent affecter les nerfs qui provoquent la contraction des muscles du côlon et du rectum et le déplacement des selles dans l’intestin. Les causes incluent :

  • Neuropathie autonome
  • Sclérose en plaques
  • Maladie de Parkinson
  • Lésion de la moelle épinière
  • AVC
  • Difficulté avec les muscles impliqués dans l’élimination.

Les problèmes avec les muscles pelviens impliqués dans les selles peuvent causer de la constipation chronique. Ces problèmes peuvent inclure :

  • Incapacité de détendre les muscles pelviens pour permettre une défécation intestinale (anismus).
  • Les muscles pelviens ne coordonnent pas correctement la relaxation et la contraction (dyssynergie).
  • Muscles pelviens affaiblis

Conditions qui affectent les hormones dans l’organisme

Les hormones aident à équilibrer les fluides dans votre corps. Les maladies et les conditions qui perturbent l’équilibre des hormones peuvent mener à la constipation, y compris :

  • Diabète
  • Hyperactivité de la glande parathyroïde (hyperparathyroïdie)
  • Grossesse
  • Thyroïde sous-active (hypothyroïdie)

Facteurs de risque

Les facteurs qui peuvent augmenter votre risque de constipation chronique incluent :

  • Être une personne âgée
  • Être une femme
  • Être déshydraté
  • Manger un régime pauvre en fibres.
  • Peu ou pas d’activité physique
  • Prendre certains médicaments, y compris des sédatifs, des narcotiques, certains antidépresseurs ou des médicaments pour abaisser la tension artérielle.
  • Avoir un problème de santé mentale comme la dépression ou un trouble de l’alimentation.

Complications de la constipation chronique

Les complications de la constipation chronique comprennent :

  • Veines gonflées dans l’anus (hémorroïdes). Un effort pour aller à la selle peut causer un gonflement dans les veines de l’anus et autour de l’anus.
  • Peau déchirée dans l’anus (fissure anale). Des selles dures ou volumineuses peuvent causer de minuscules déchirures dans l’anus.
  • Les selles qui ne peuvent pas être expulsées (impaction fécale). La constipation chronique peut causer une accumulation de selles durcies qui restent coincées dans vos intestins.
  • Intestin qui dépasse de l’anus (prolapsus rectal). Un effort pour aller à la selle peut faire en sorte qu’une petite partie du rectum s’étire et dépasse de l’anus.

Prévention de la constipation

Ce qui suit peut vous aider à éviter de développer une constipation chronique.

  • Mangez beaucoup d’aliments riches en fibres, notamment des haricots, des légumes, des fruits, des céréales à grains entiers et du son.
  • Mangez moins d’aliments à faible teneur en fibres, comme les aliments transformés, les produits laitiers et les produits carnés.
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Restez aussi actif que possible et essayez de faire de l’exercice régulièrement.
  • Essayez de gérer le stress.
  • N’ignorez pas l’envie de passer les selles.
  • Essayez de créer un horaire régulier pour les selles, surtout après un repas.
  • Assurez-vous que les enfants qui commencent à manger des aliments solides reçoivent beaucoup de fibres dans leur régime alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *