Rétinite pigmentaire : un premier essai de traitement

Rétinite pigmentaire : un premier essai de traitement
4.2 (84%) 5 votes

Un pansement de cellules souches sous la rétine pour tenter de redonner de la vision. C’est le projet développé par l’équipe de Christelle Monville, chercheuse à Paris. Il est soutenu par l’AFM (Association française contre les myopathies) et financé en partie par le Téléthon. « Après six ans de recherche, nous arrivons aux essais sur l’homme », se félicite Christelle Monville.

Ce traitement devrait bientôt être testé à l’hôpital des Quinze-Vingts, à Paris, en collaboration avec l’Institut de la vision, avec un premier essai sur douze patients atteints de rétinite pigmentaire, une maladie d’origine génétique entraînant une perte progressive de la vue. Le principe ? Greffer un patch de cellules souches sous la rétine.

Fabriqué en laboratoire à partir de cellules souches embryonnaires humaines, ce patch vise à recréer un tissu de soutien capable de protéger les photorécepteurs (cellules visuelles) qui dégénèrent dans cette maladie. Ce traitement est donc destiné à des personnes gardant des photorécepteurs fonctionnels. Il soulève aussi des espoirs pour traiter d’autres maladies de la vision, comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Une pensée sur “Rétinite pigmentaire : un premier essai de traitement

  • avril 15, 2018 à 6:02
    Permalink

    Bonjour,
    J’ai été récemment diagnostiqué de la maladie génétique « rétinopatnie pigmentaire ».
    Cela m’a été annoncé simplement et sans plus d’explication avec l’invitation à créer un dossier mdph.
    J’aurais 32 ans en octobre prochain et je suis père de deux enfants de bientôt 3 ans et 2 ans.
    Je suis originaire de la Guadeloupe et je vis en Ile-de-France dans la région de la Seine-et-Marne (77).
    Je suis déboussolé et démunis par la nouvelle et surtout en manque total d’information et d’accompagnement.
    Après quelques recherches, j’ai compris qu’il n’existe pas de traitement pour guérir de la maladie mais qu’il était possible de ralentir la dégénérescence mais pas certain.
    Je me retourne vers vous en espérant que vous pourrez me donner des nouvelles raisons d’espérer et une aide qui me permettra de voir grandir mes enfants plus longtemps.
    Je vous remercie par avance de votre réponse

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *