Gênes auditives légères à modérées : Comment choisir votre appareil auditif ?

Gênes auditives légères à modérées : Comment choisir votre appareil auditif ?
4.4 (88.57%) 21 votes

Prévalence du trouble presbyacousique dans la population de malentendants

En France, 6 millions de personnes sont atteintes de troubles de l’audition. Parmi elles, 5 millions sont concernées par une presbyacousie. La presbyacousie est la déperdition naturelle de l’acuité auditive, liée au vieillissement du système auditif. Elle touche 65% des plus de 65 ans et 25% des moins de 30 ans. Sa survenue est aujourd’hui plus précoce et, face à la généralisation des nuisances sonores, la presbyacousie touche de plus en plus de monde.

Elle se manifeste par des difficultés à comprendre (et non à entendre), dans un environnement exposé aux bruits ou qui comporte un brouhaha ambiant. Les dialogues télévisés, par téléphone ou à la radio peuvent nécessiter un effort accru de la part de la personne concernée qui pourra également confondre certains mots (« pain » et « bain », par exemple). La presbyacousie porte, en effet, sur les fréquences aiguës, qui permettent la bonne compréhension des conversations car elles portent les consonnes, vecteur de la structure des mots.

Les personnes presbyacousiques rejettent massivement l’appareillage auditif

Les chiffres sont alarmants :

  • Moins de 20% des personnes présentant une presbyacousie sont appareillées ;
  • Lorsque l’appareillage auditif est accepté, il l’est tardivement : l’âge moyen de l’appareillage auditif chez ces personnes se situe autour de 75 ans, soit plus de 10 ans après l’apparition des premières gênes auditives ;
  • 10% à 15% des prothèses auditives vendues finissent dans un tiroir.

 

Pourtant, les raisons du non appareillage chez ces personnes sont bien connues :

  • Elles ne souhaitent pas dépenser une somme moyenne de 3 100 euros (hors dépenses d’accessoires et de réparations) dans un appareillage bilatéral, estimant qu’elles peuvent vivre avec cette gêne auditive, qualifiée de légère à moyenne ;
  • Elles refusent de porter des appareils auditifs visibles (appelés « contour d’oreille »), qui représentent, à ce jour, 80% des ventes de prothèses auditives ;
  • La longueur et la complexité du parcours de soins, qui exige une consultation médicale ORL, puis la prise de RDV chez un audioprothésiste, puis un suivi sur 4 années, les décourage ;
  • La complexité du dispositif auditif, qui nécessite d’être ajusté et réglé régulièrement par l’audioprothésiste. De nombreux RDV sont pris les premiers mois, puis étalés ensuite sur plusieurs années jusqu’à la phase de renouvellement (4 à 5 ans) lors de laquelle il faudra à nouveau retourner chez l’ORL, puis faire ensuite un nouvel achat d’appareillage auditif chez l’audioprothésiste, jusqu’à la prochaine phase de renouvellement.

Ce parcours, qui s’apparente à celui d’une personne en situation de handicap auditif (12% de la population de malentendants) est donc rejeté par les personnes presbyacousiques et ces dernières s’exposent ainsi aux risques du non appareillage : fatigue, isolement, repli sur soi, perte de confiance en soi, retards cognitifs, dépression, maladies neurodégénératives, démence et dépendance.

La solution pour la presbyacousie : l’appareillage auditif préréglé

Face au constat du non appareillage dans de nombreux pays (USA, France, Suisse, Espagne, Italie, Belgique entre autres), un essai clinique américain[1], réalisé en 2012 et dont les résultats ont été confirmés par une étude placebo, a cherché à savoir si :

  • Le service de suivi, si onéreux (estimé à 40% du montant de l’achat[2]) était une nécessité pour garantir la satisfaction de l’utilisateur et le port de l’appareil auditif ;
  • Si le prix influait sur la satisfaction de l’utilisateur,
  • Et, en conséquence, si l’appareillage auditif préréglé (vendu à moins de 300 euros et sans prestation de suivi) était une solution satisfaisante pour ces millions de personnes.

Cet essai clinique a démontré que :

  • Le service de suivi n’est pas une nécessité pour satisfaire l’utilisateur ;
  • Les prothèses auditives préréglées les satisfont autant que celles vendues avec un service de suivi ;
  • 85% des personnes ayant rendu leurs appareils auditifs à la fin de l’essai ont payé le prix haut (avec le service de suivi) ;
  • Le prix est un frein important à l’appareillage auditif,
  • Les solutions auditives préréglées sont une opportunité formidable pour démocratiser l’accès aux soins de manière qualitative, auprès de millions de personnes dans le monde.

[1] Larry E. Humes, Sara E. Rogers, Tera M. Quigley, Anna K. Main, Dana L. Kinney, Christine Herring – «The Effects of Service-Delivery Model and Purchase Price on Hearing-Aid Outcomes in Older Adults : A Randomized Double-Blind Placebo-Controlled Clinical Trial »

[2] UFC – Que Choisir, Septembre 2015 – « Audiprothèses : un marché verouillé au détriment des malentendants »

Alors, comment choisir son appareil auditif préréglé ?

Plusieurs critères sont à regarder avant d’acquérir un appareil préréglé.

Eliminer d’office :

  • Tous les appareils qui ne disposent pas de la norme CE, gage de qualité,
  • Tous les appareils dont les caractéristiques techniques sont floues ou pas communiquées, pour les mêmes raisons qualitatives.

Choisissez le type que vous préférez : contour d’oreille ou intra conduit.

Pour les personnes très âgées ou qui ont une mauvaise dextérité manuelle, préférez le contour d’oreille : plus gros, plus facilement manipulable, c’est LE gros avantage du contour d’oreille. Quelques désavantages :

  • Le micro est situé derrière le pavillon de l’oreille, il capte donc les bruits situés derrière vous avant ceux situés devant vous et le vent (passant sur le micro) sera également amplifié, ce qui peut entrainer un inconfort auditif ;
  • L’appareil contourne le pavillon de l’oreille, qui a pour rôle de spatialiser les sons. Vous pourrez ainsi éprouver quelques difficultés pour savoir d’où viennent les voix qui vous sont restituées ;
  • Il existe un décalage, entre les sons perçus par l’appareil auditif et les sons amplifiés, qui nécessite de porter deux appareils auditifs, pour un plus grand confort.

Si vous bénéficiez d’une parfaite maîtrise de vos doigts et que vous préférez une solution discrète, choisissez l’intra conduit. L’intra conduit est un type d’appareil presque invisible qui se glisse dans le conduit auditif et utilise, par son positionnement, l’oreille humaine. Ainsi :

  • Les bruits parasites (vent, bruits situés derrière vous, etc.) ne sont pas amplifiés car le micro est dans le conduit auditif ;
  • Le pavillon de l’oreille est utilisé : vous savez parfaitement d’où viennent les sons que vous entendez et bénéficiez naturellement d’un champ spatial complet ;
  • La proximité tympanique permet une restitution sans délai des sons : que vous portiez un ou deux appareils, votre confort auditif sera naturel et immédiat.

Quelques caractéristiques techniques à regarder.

  • Les fréquences couvertes : choisissez un appareil qui dispose de 12 canaux de fréquences maximum et qui couvre le spectre global des fréquences aiguës (jusqu’à 8 000Hz) ;
  • L’amplification maximale : orientez-vous vers un appareil qui amplifie jusqu’à 35dB maximum, l’indication d’appareillage ORL commençant dès lors que votre perte auditive atteint 30dB ;
  • Choisissez un appareil qui réduit significativement le bruit ambiant : entre 10dB et 15dB, le bruit étant ce qui gêne principalement les personnes presbyacousiques.

Renseignez-vous !

Une étude comparative très intéressante et complète, disponible ici, préconise :

  • L’appareil contour d’oreille préréglé Audibest by Louis, d’Evolupharm si vous souhaitez vous orientez sur un contour ;
  • L’appareil intra conduit préréglé Orison, de la société Seriniti, si vous préférez la discrétion.

Quelques mots sur Orison, le « gadget que les moins de 50 ans vont vous envier »

Orison est une aide auditive nouvelle génération. Vendue à moins de 300 euros, elle a tout d’une grande ! Conçue par des ORL, fabriquée par un grand nom de la prothèse auditive, disposant de la norme CE, elle s’adresse à toutes les pertes auditives presbyacousiques et s’adapte à tous les conduits auditifs grâce à un système d’embouts en silicone de tailles différentes.

Orison démocratise radicalement l’accès aux soins : disponible en vente libre, perçue comme un gadget Hi Tech, satisfait ou remboursé, elle a été pensée pour répondre aux exigences de performance, d’esthétisme (Orison est un intra conduit, invisible) et de prix de millions de personnes, en France et dans le monde.

Les caractéristiques techniques de cette prothèse auditive sont toutes communiquées, en parfaite transparence, sur le site de la société française SERINITI, gage de qualité mais aussi et certainement, d’une réelle volonté d’informer les gens sur les troubles auditifs et les solutions existantes.

La courbe d’amplification d’Orison est similaire à la courbe de l’appareil auditif préréglé utilisé lors de l’essai clinique américain de 2012, qui vante les bienfaits de l’appareillage auditif préréglé et la satisfaction des utilisateurs.

Courbes d’amplifications de l’aide auditive préréglée utilisée dans l’essai clinique américain.

 

Espace délimitant l’amplification de l’aide auditive préréglée Orison.
Espace délimitant l’amplification de l’aide auditive préréglée Orison.

Enfin, les avis clients de l’aide auditive Orison, disponibles sur le site précédemment cité, sont élogieux et proviennent aussi bien d’utilisateurs réguliers, de médecins ORL que d’audioprothésistes. Quelques extraits en vrac :

« Je suis très satisfait. D’une part je ne porte que l’oreille droite (contre les deux oreilles avec mes anciens contours) et ma mutuelle m’a remboursé. J’ai acheté une seconde oreille droite pour mettre « de côté » ! Je vous ai recommandé à l’une des mes amies, qui viendra très certainement vers vous pour sa maman. »

« J’ai bien reçu l’appareil, qui fonctionne vraiment bien. Sachez que ma mutuelle a pris en charge mon achat dans sa totalité ! Merci. »

« Je viens vous témoigner ma reconnaissance. J’ai bien reçu les appareils et cela m’apporte beaucoup de positif. J’ai pris l’appareillage complet mais c’est vrai que je suis mieux en ne portant que l’oreille droite. Mes embouts préférés sont les tulipes, très confortables. J’ai prévu de réessayer les 2 appareils ensemble aujourd’hui. J’entends bien trop avec les 2. J’ai besoin d’un temps pour m’y faire, je ré-entends des bruits qui ne me manquaient pas et d’autres qui me sont précieux et que j’avais oublié. »

« Comme convenu nous avons appareillé ma belle-mère (96 ans) avec une offre stéréo Orison. L’infirmière lui installe chaque matin et lui enlève le soir. C’est un challenge réussi pour nous et elle en est ravie ! Je recommande et nous en avons parlé aux soignants de l’EHPAD où elle vit. »

« Il est rare, de nos jours, d’avoir un tel accueil téléphonique dans une société. C’est très agréable et cela m’a vraiment fait plaisir. Je vous en remercie. »

« Très belle solution à mon problème ! »

« Personne ne sait que j’entends mal et, au final, j’entends surtout mieux que mes amis ! »

L’âge moyen des utilisateurs d’Orison varie de 35 à plus de 80 ans, avec une prévalence des personnes de 60 ans : par ses caractéristiques techniques et esthétiques, SERINITI se positionne ainsi comme la seule entreprise ayant réussi à dépoussiérer le marché de l’audition et apporter une solution moderne et efficace à des Seniors jeunes, en forme, autonomes et connectés. Voilà pourquoi nous tenions à faire ces quelques mots !