Dépression et troubles sexuels : on fait le point

Dépression et troubles sexuels : on fait le point
4 (80%) 3 votes

Malgré la stigmatisation sociale, la dépression est une maladie très courante. Selon une récente étude, environ un français sur 20 âgé de plus de 12 ans souffre d’une forme quelconque de dépression. Bien que cette étude rapporte une prévalence plus élevée chez les femmes, le fait est que la dépression peut se développer chez n’importe qui, et à n’importe quel âge.

Les types de dépression :

  1. trouble dépressif persistant (les symptômes durent deux ans)
  2. dépression psychotique
  3. dépression majeure
  4. trouble bipolaire
  5. dépression post-partum (survient chez les femmes après la naissance d’un bébé)
  6. trouble affectif saisonnier (se produit pendant les mois d’hiver)
  7. la dépression associée à des troubles anxieux

Pour les personnes touchées, la dépression n’est pas seulement un sentiment de déprime – elle peut causer tout un lot de symptômes, y compris des problèmes de santé sexuelle.

Symptômes et différences entre les sexes

Les hommes et les femmes peuvent éprouver des difficultés à initier et à apprécier le sexe à cause de la dépression. Le traitements anti-dépresseurs peut aussi nuire directement à la qualité des rapports sexuels, comme nous vous l’expliquons ici. Il existe néanmoins des différences dans la façon dont la dépression affecte les femmes et les hommes.

Libido et dépression chez les femmes

Selon l’institut national de la santé mentale, un taux plus élevé de dépression chez les femmes est lié aux changements hormonaux. C’est pourquoi le risque de dépression d’une femme peut augmenter :

  1. avant et pendant la période des règles
  2. après l’accouchement
  3. en jonglant entre le travail, la maison et la vie de famille
  4. pendant la ménopause

Les femmes sont les plus susceptibles d’éprouver des « coups de blouses » qui peuvent les rendre moins confiantes et motivées. Ces états d’esprits peuvent changer radicalement impacter votre vie sexuelle.

Avec l’âge, les facteurs physiques peuvent rendre les relations sexuelles moins agréables (et parfois même douloureuses). Les changements dans la paroi

La dépression et ses traitements influencent la libido féminine

vaginale peuvent même rendre ce moment de plaisir, désagréable. De plus, des niveaux inférieurs d’œstrogène peuvent perturber la lubrification naturelle. De tels facteurs peuvent être déprimants pour les femmes si elles ne cherchent pas d’aide pour aller mieux.

Libido et dépression chez les hommes

L’anxiété, le manque d’estime de soi et la culpabilité sont des causes courantes de troubles érectile. Ce sont des symptômes de la dépression, mais ces problèmes peuvent aussi survenir naturellement avec le stress et l’âge. Le centre national des troubles mentaux explique que les hommes sont également plus susceptibles de se désintéresser des activités pendant la dépression. Cela pourrait aussi signifier que les hommes pourraient ne pas trouver le sexe attirant.

Les antidépresseurs sont directement liés à l’impuissance. L’orgasme retardé ou l’éjaculation prématurée peut aussi se produire.

Tant chez les hommes que chez les femmes, les problèmes de libido peuvent aggraver le sentiment d’inutilité et d’autres symptômes de dépression. Cela peut entraîner un cercle vicieux d’aggravation de la dépression et de dysfonctionnement érectile.

Causes et facteurs de risque

Les déséquilibres chimiques dans le cerveau causent la dépression. Ils peuvent survenir d’eux-mêmes en raison de problèmes génétiques et hormonaux. La dépression peut aussi coexister avec d’autres maladies. Quelle que soit la cause exacte de la dépression, elle peut entraîner de nombreux symptômes physiques et émotionnels. Certains des symptômes les plus courants de la dépression comprennent :

  1. tristesse persistante
  2. manque d’intérêt pour les activités aimées autrefois
  3. culpabilité
  4. insomnie et fatigue
  5. irritabilité et anxiété
  6. faiblesse, douleurs
  7. impuissance
  8. difficultés de concentration
  9. perte ou gain de poids (habituellement à la suite de changements dans les habitudes alimentaires)
  10. Envies suicidaires

La fréquence et la gravité des symptômes de la dépression varient d’une personne à l’autre. En général, plus vous souffrez d’une dépression grave, plus vous risquez d’avoir des problèmes sexuels.

Le désir sexuel est géré par le cerveau et les organes sexuels comptent sur les produits chimiques du cerveau pour booster la libido et ainsi augmenter l’afflux sanguin dans le pénis.

Lorsque la dépression perturbe ces substances chimiques, elle peut rendre l’activité sexuelle difficile. Cette situation peut être pire chez les personnes âgées qui ont déjà des problèmes occasionnels liés à l’âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *